TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Comment échapper au bore-out ?

| | Lecture : 3 min

Moins connu que le burn-out, le bore-out est un phénomène commun, cause de souffrance et d’un mal-être profond chez les collaborateurs. Reconnu assez récemment, l’ennui au travail est pourtant la cause de conséquences négatives pour les victimes, qui ressentent beaucoup de culpabilité : ressentir de l’ennui au travail met en effet le collaborateur dans une situation de culpabilité vis-à-vis de ses collègues, mais aussi de la société dans un contexte de chômage. Il existe pourtant des solutions simples à mettre en place pour éviter ce sentiment de détresse : comment reconnaître le bore-out et, surtout, comment y remédier ? Voici quelques conseils. 

guide-mobilite-professionnelle

Le bore-out : qu’est-ce que c’est ?

 

Le terme “bore-out” se définit comme un syndrome d'épuisement professionnel, causé par l'ennui à son poste, dû à une sous-charge de travail et à une “placardisation”. 

Les victimes du bore-out déclarent moins de 2h de temps de travail effectif par jour. Ils sont souvent cantonnés à des tâches monotones et répétitives, qui ne sont pas stimulantes intellectuellement pour le collaborateur, qui se sent sous-utilisé et qui a l’impression de gâcher ses compétences.

Si cette situation d’ennui peut sembler moins grave par rapport à d’autres situations au travail, comme celle du burn-out, le bore-out apporte lui aussi son lot de conséquences négatives pour l’employé : un sentiment de honte, un désengagement progressif, une perte d'estime personnelle, isolement, anxiété, ou encore dépression sont les effets psychologiques qui apparaissent en cas de bore-out.

 

Certaines manifestations sont bien visibles sur le plan somatique, avec des salariés qui se confrontent à une prise de poids, à un sommeil perturbé et à l’insomnie, à l'eczéma et d’autres manifestations cutanées, à l’aménorrhée chez les femmes et à une fatigue inhabituelle.

Les répercussions sont négatives pour les entreprises également, qui se retrouvent face à une hausse de l’absentéisme et du turn-over. Elles doivent également faire face au manque de productivité et d’engagement des salariés affectés par le bore-out. 

 

La différence entre le bore-out et le burn-out

Le bore-out et le burn-out expriment tous les deux une souffrance et un épuisement dans le contexte professionnel, mais les causes et les symptômes pour ces deux phénomènes diffèrent en plusieurs points. 

Dans le burn-out, le salarié est sur-engagé et épuisé mentalement et physiquement par l'excès de travail. Il donne la priorité à son travail, est constamment stressé et sacrifie son temps libre pour terminer ses tâches. Souvent de tempérament perfectionniste, la victime du burn-out place la barre trop haut et s’efforce constamment d’obtenir l’approbation des autres.

Dans le cas du bore-out, le salarié est cette fois sous-sollicité, épuisé mentalement et physiquement par un manque de travail et par l'absence de satisfaction à son poste. 

 

Comment savoir si vous êtes victime d’un bore-out ?

employe-non-epanoui-au-travail

Pour détecter si vous souffrez de bore-out, il y a des symptômes que vous pouvez remarquer facilement.

  • Si vous passez votre journée à regarder votre montre et attendez avec impatience la fin de la journée de travail, c’est déjà un premier signe.
  • Si vous ne trouvez aucun sens dans votre travail, si l’on ne vous sollicite pas ou ne demande pas votre aide au sein de votre entreprise, c’est un autre indice.
  • Si vous devez vous occuper d’une mission censée durer 30 minutes, alors que vous avez un après-midi ou une journée entière pour l’accomplir, c’est un autre signal fort de bore-out.

De façon générale, les collaborateurs souffrant du bore-out ne sont plus passionnés par leur travail et n’ont pas l’impression d’évoluer ; ils sont prisonniers de tâches ne présentant à leurs yeux aucun challenge et de journées de travail passées à traîner sur internet ou à enchaîner les pauses café.

Par manque de reconnaissance et de valorisation, vous ne vous sentez plus concerné par ce que vous faites, vos tâches vous ennuient et vous passez plus de temps sur internet et sur les réseaux sociaux plutôt que sur vos emails professionnels.

Si l’unique challenge pour votre travail est de vous lever le matin pour vous y rendre, vous êtes sur le point de faire un bore-out. Mais sachez qu’il y a des solutions à ce phénomène. 

Les solutions possibles face au bore-out

La première chose à faire contre le bore-out est celle d’accepter le fait que ce n’est pas acceptable : être mis au placard par son employeur n’est pas une situation normale et il y a des raisons d’agir. 

Socialement il peut être difficile d’avouer le fait de s’ennuyer à son poste de travail. C’est un acte difficile dans notre société, où il est plutôt bien vu d’être débordé et de rester au bureau jusqu’à des heures tardives. Ce choix est souvent incompris, surtout quand le salaire est confortable et dans un contexte économique difficile, où le chômage est présent. L’aveu est pourtant une étape importante vers un changement positif. 

Commencez par faire le point sur votre situation, sans tabous : quand et comment s’est déclenché votre bore-out ? Que pouvez-vous faire pour changer les choses ?

Contactez le médecin du travail ou le médecin généraliste pour trouver des solutions. Ils peuvent prescrire un arrêt maladie pour aider et protéger le salarié. 

Contactez également le service RH pour demander s’il y a des possibilités de mobilité interne dans votre entreprise, ou de nouveaux projets auxquels vous pourriez prendre part et sur lesquels vous pourriez travailler. Parfois il suffit d’engager la discussion pour trouver des solutions qui conviennent à tous et pour améliorer ses conditions de travail. 

Les entreprises ont une marge de manœuvre pour prévenir le bore-out. Elles peuvent notamment mettre en place des moyens de prévention, ou encore des actions d’information et de formation. Il est possible de prévoir l’intervention d'un psychologue du travail pour accompagner les salariés

Si ces options ne sont pas réalisables, envisagez un changement d’entreprise, ou même un changement de poste.

Sachez qu’il est possible de repenser son projet professionnel et de prendre en considération une reconversion professionnelle, pour retrouver la motivation et l’enthousiasme sur un nouveau poste de travail. Faites-vous accompagner par des professionnels pour combattre cette souffrance. 

Il y a toujours des solutions, ne baissez pas les bras. Prenez-le à bras-le-corps et le bore-out ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir !

Nouveau call-to-action

Laisser un commentaire

Téléchargez le guide pour réussir votre expatriation !
TÉLÉCHARGER LE GUIDE