TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Expatriés et retour en France : comment trouver des écoles internationales adaptées pour mes enfants ?

| | Lecture : 5 min

Retour d’enfants d’expatriés : le choix d’une nouvelle école est primordial

L’expatriation est une expérience enrichissante. Cela est le cas également pour sa famille, les enfants compris. Ces derniers ont été habitués à une éducation biculturelle.

Lorsqu’ils doivent donc faire le retour en France, avec ou sans leurs parents, la question du choix de l’école adéquate doit être mûrement réfléchie. Cette interrogation doit englober les modalités d’inscription, le type de scolarisation, mais surtout comment ces enfants pourront gérer leur adaptation dans leur nouvelle école.

Scolarisation française ou internationale

New call-to-action

Le type de scolarisation

Il existe deux types de scolarisation, parmi lesquels il faut anticiper un choix. Ainsi les enfants, aussi bien en France qu’à l’étranger, peuvent être inscrits dans un établissement qui suit les programmes français afin de conserver l’esprit pédagogique français. On distingue donc la formation à distance ou par correspondance, et la formation en établissement physique.

La formation à distance ou par correspondanceeducation-enfants

Ce sont des cours en ligne. Pour ce faire, il est nécessaire de procéder à l’inscription auprès du Centre National de l’Enseignement à Distance ou CNED.

Deux modalités d’inscription auprès du CNED existent : libre ou réglementée.

Si l’expatrié a choisi de rester à l’étranger et d’inscrire son enfant à l’enseignement par correspondance dispensé par le CNED, les décisions d’orientation prises par cet organisme sont valables de plein droit en France.

Ainsi, et au cas où l’enfant aurait suivi une scolarité à l’étranger dans un établissement qui n’est pas reconnu par le ministère français de l’Éducation nationale, un examen d’admission pourrait être exigé pour qu’il ait accès au lycée ou au collège en France. Le CNED propose de multiples formations, de la maternelle à l’université, en passant par des préparations aux concours de recrutement de la fonction publique, ou encore la formation à différents métiers...

Le caractère « virtuel » du CNED se démarque notamment par sa présence sur Wikiversité. En effet, cet organisme offre des documents numériques et audiovisuels sous licence libre, ou « open source », pour accompagner les formations. Il édite également des cours sur la mise en œuvre de l’accessibilité numérique.

La formation en établissement physique

Les formalités d’inscription auprès de l’Académie, c’est-à-dire dans un établissement physique, sont similaires à celles déployées lors d’un changement de domicile.

Les parents devront s’adresser auprès de la Mairie de leur nouveau domicile s’il s’agit d’une école primaire. Quant à une inscription dans un collège ou un lycée, il faudra consulter le rectorat de l’Académie.

Ainsi, les démarches d’inscription dépendent essentiellement du type de scolarisation que l’enfant aura suivi.

Le choix de la scolarisation

L’enfant qui est né dans un pays étranger a forcément acquis sa culture là où il aura vécu jusqu’à présent. Pour conserver ce tissu culturel, il sera préférable de choisir un établissement international ou bien une école française proposant une section internationale.

Cela peut ainsi favoriser un apprentissage approfondi en termes de compétences linguistiques et de connaissances du pays enseignées dans l’établissement.

En France, seuls cinq lycées français comprennent des sections internationales. Ce nombre peu important est dû au fait que les élèves monolingues sont refusés. De plus, ces formations ne sont disponibles qu’à partir de la 6e.

Pour obtenir des informations supplémentaires, vous pouvez naviguer sur le site du ministère de l’Éducation nationale.

Les avantages qu’offrent ces sections internationales sont immenses, à savoir :

  • Leur disponibilité depuis la classe de 6e à la terminale.
  • L’enseignement de certaines disciplines dans la langue en question dès le collège ; pour cela, vous pouvez vous renseigner sur les SIS (Sections internationales de Sèvres) de Sèvres et Chaville.
  • Les activités culturelles tournées vers le pays concerné.
  • L’obtention du Baccalauréat ayant une reconnaissance internationale, donc valide dans n’importe quel pays du monde.

Sinon, pour chaque stade de l’éducation, vous pouvez consulter les liens suivants :

Processus d’inscription de l’enfant dans les écoles/collèges/lycées français dès son retourwriting-1149962_1920 (1)-508028-edited

L’enfant a été scolarisé dans un établissement français (AEFE)

Si la scolarité de l’enfant a été suivie dans un établissement français reconnu par le Ministère français de l’Éducation nationale, il faudra se rapprocher de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

Cette unité administrative a pour principale fonction la gérance des établissements scolaires primaires et secondaires français, publics ou privés sous contrats, établis à l’étranger. Elle compte 494 établissements à l’heure actuelle.

Tout comme le CNED, les décisions d’orientation prises par l’AEFE sont valables de plein droit en France.

Avant un retour en France, en tant que parents expatriés, il faudra demander un certificat de radiation à l’ancienne école de votre enfant. Ce document s’appelle le plus souvent EXEAT. Il s’agit d’une pièce justifiant que votre enfant a bien été inscrit au sein de l’école et qu’il ne fait plus partie des élèves inscrits depuis que le certificat de radiation vous a été remis.

Il faut rappeler que la démarche d’inscription est la même que celle exigée pour un déménagement. Ainsi, après avoir obtenu l’EXEAT chez le directeur de l’ancien établissement, vous devrez vous adresser :

  • Pour une inscription dans une école primaire : à la mairie de votre nouveau domicile.
  • Pour une inscription dans un collège ou un lycée : au Rectorat de l’Académie.

Pendant son séjour à l’étranger, l’enfant a suivi l’enseignement par correspondance du CNED

Les décisions d’orientation prises par le CNED sont valables de plein droit en France. Ainsi, si vous déménagez, la procédure pour les démarches d’inscription est identique.

Par ailleurs, le siège principal du CNED se trouve au Futuroscope et chapeaute quatorze autres sites et représentations répartis sur le territoire français. Avec sa couverture multinationale, l’inscription auprès du centre est rendue facile et rapide, et ce notamment grâce à son support digital. Il est alors possible d’établir une correspondance entre la scolarité française et celle aux USA, ou encore d’avoir une équivalence entre une école implantée en Angleterre et un établissement français.

L’enfant a été scolarisé dans un autre établissement

ecole-college-lycee

Le système d’enseignement français a ses disciplines et ses théories alors que les autres types d’enseignement fonctionnent différemment. Dès lors, le niveau d’études d’un étudiant inscrit dans un établissement français est considéré comme plus élevé par rapport à celui de la scolarité à l’étranger. Ainsi, les autorités françaises s’engagent à sélectionner les nouveaux adhérents.

Si jamais vous inscrivez votre enfant dans une école non française, des tests de niveau s’imposeront lorsqu’il sera temps de revenir en France. Ces évaluations sont effectuées en vue de connaître son degré d’apprentissage afin de lui permettre ou non de s’inscrire dans la classe souhaitée, mais également pour préserver et conserver la réputation de la scolarité française.

Pour une inscription dans les établissements publics :

  • Lors de son arrivée à l’école primaire : une série de tests d’évaluation permettra de connaître les besoins et le niveau de français de votre enfant avant qu’il soit accueilli dans une classe dite normale. Pour plus de renseignements, vous pouvez vous diriger vers ce site internet : le site des services publics.
  • Lors de son arrivée au collège/lycée : un comité de jury évalue votre enfant inscrit auprès du rectorat de l’Académie. Le jury est présidé et organisé par le chef de l’établissement. Après avoir passé le test avec succès, il s’en suit les formalités d’inscription identiques à tous les autres élèves venant d’une école privée.

Quant à l’inscription dans les établissements privés :

  • Lors de l’arrivée de votre enfant à l’école primaire : vous devez, en tant que parents expatriés convenir d’un rendez-vous avec le directeur ou la directrice de l’établissement. Effectivement, le principe de sectorisation ne concerne pas les institutions privées. Pour ce faire, la seule option consiste à demander le certificat de radiation auprès de l’ancienne école, puis à suivre les démarches d’inscription usuelles.
  • Lors de son arrivée au collège/lycée : il n’y aura pas de démarches spécifiques. Il faut tout simplement procéder aux modalités d’inscription des élèves venant d’un établissement privé. Cependant, pour le cas d’un lycéen, l’inscription se fait à travers le portail Affelnet.
Quelques notions à retenir :
- École élémentaire : il faut tout d’abord s’inscrire auprès de la Mairie puis dans l’établissement choisi. Visitez les sites Service-Public.fr et éducation.gouv.fr pour en savoir plus.
- Collège : rien à craindre, il faut tout de suite s’adresser à l’établissement concerné. Vous trouverez plus de détails sur le site des rectorats d’Académie.
- Lycée : depuis 2008, l’inscription se fait via le portail Affelnet. Cliquez ici pour en savoir plus sur Affelnet.

* Si vous souhaitez consulter la liste des établissements de l’Éducation nationale, cliquez ici.

Le processus d’adaptation

Certes, étant donné que votre enfant va subir un grand changement, il est important d’être à ses côtés pour l’aider dans son adaptation. Il est très probable qu’il rencontre certaines difficultés comme :

  • Le nouveau rythme de vie : le système scolaire en France a ses spécificités qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Les techniques d’enseignement, l’organisation de l’emploi du temps, le volume de cours dispensés… Tout cela peut devenir des facteurs déstabilisants pour votre enfant.
  • L’intégration, notamment lorsque l’impatriation se fait au cours de l’année académique. Par conséquent, il lui est difficile de se faire des amis, de partager ses expériences avec ses nouveaux camarades. D’autre part, il se peut que ces copains qu’il ne connaît pas encore ne veuillent pas l’intégrer car il est "nouveau".
  • La nostalgie : les amis et proches, les camarades de classe, les professeurs, le cadre social de son pays d’expatriation… Ceci représente un état de choc psychologique chez l’enfant.

Ainsi, si vous souhaitez rentrer avec votre enfant ou juste l’envoyer en France, vous savez désormais quelles sont les démarches nécessaires pour l’inscrire dans un nouvel établissement. Ceci n’est qu’une étape parmi tant d’autres, car la principale pour choisir la bonne école sera que votre enfant y puisse passer avec succès celle dite du choc culturel inversé. 

New call-to-action

Laisser un commentaire

Téléchargez le guide pour réussir votre expatriation !
TÉLÉCHARGER LE GUIDE