TÉLÉCHARGER LE GUIDE

L'éducation à Paris : les bases à connaître

| | Lecture : 9 min

Le système scolaire français se veut l’un des plus égalitaires au monde. Il serait cependant exagéré de dire qu’on reçoit la même éducation partout en France.

Les quartiers -paupérisés ou huppés-, le statut des écoles -public ou privé, à vocation internationale ou pas-, tiennent une grande part dans la qualité de l’éducation que recevra votre enfant même s’il est plutôt juste de dire que le corps enseignant est dans son ensemble attentif et dévoué.

cta-mini-liste-ecoles-superieures-paris

Il prépare dès leur plus jeune âge des enfants qui pourront peut-être un jour intégrer des prépas, des universités prestigieuses, des écoles d’art, de commerce, d’ingénieur, ou qui rejoindront le bataillon d’étudiants qui choisissent une voie plus orientée vers la pratique concrète et se forment aux métiers d’aujourd’hui et de demain avec un BTS par exemple.

Comment fonctionne le système scolaire français et quelles sont les différentes options qui s’offrent à vous pour l’éducation de votre enfant à Paris?

Comment fonctionne l’école française ?

Fonctionnement des écoles et du système éducatif français.

L’instruction a été rendue obligatoire et gratuite en 1882 sous l’égide de Jules Ferry dont le nom orne maintes rues, écoles et autres bâtiments publics français. Un ministère lui est dédié, celui de l’éducation nationale, qui fixe les grandes orientations budgétaires et pédagogiques.

C’est également lui qui prend en charge la majeure partie des dépenses (149.9 milliards d’euros en 2016) même si les communes et régions mettent aussi la main au porte-monnaie (notamment pour tout ce qui concerne les équipements).

Quelques rappels

  • Les établissements scolaires sont répartis en 17 régions académiques.
  • Les professeurs et professeurs des écoles (anciennement appelés instituteurs) titulaires sont recrutés sur concours interne et externe. Le rectorat peut également faire appel à des professeurs dits suppléants.
  • L’école est obligatoire de 6 à 16 ans et à partir de 2019, l’âge d’entrée sera abaissé à 3 ans -ce qu’il est déjà dans les faits.
En 2017-18, on comptait presque 13 millions d’élèves et apprentis en France.
  • Carte scolaire/ Affelnet :

C’est un système d’affectation des élèves dans un établissement scolaire près de leur lieu de domicile. Elle a été largement débattue, certains l’accusant de réduire la mixité sociale, d’autres arguant au contraire qu’elle la favorisait.

Elle est plus ou moins toujours en vigueur mais a été complétée par le système Affelnet (le petit frère de parcours sup).

Ce logiciel permet aux collégiens d'obtenir une affectation dans un lycée public. Les élèves de 3ème formulent des vœux d'établissements, de trois à huit suivant les académies.

Les affectations se font ensuite en fonction de la place disponible dans les établissements et de critères définis par les académies dont les résultats scolaires, le fait d’être boursier ou non, etc. Le lieu de résidence est toujours pris en compte.

Beaucoup de parents accusent le système d’être opaque et d’affecter de très bons élèves dans des établissements à la réputation médiocre. Les parents insatisfaits de l’établissement attribué contournent la sélection en créant une fausse domiciliation (chez un ami, un parent) ou tout simplement en inscrivant leur enfant dans le privé.

  • Le calendrier scolaire : autrement dit les vacances (mais pas que).

L’année scolaire démarre tout début septembre et s’articule en trois trimestres, le troisième étant assez court car il contient le mois de mai (troué comme un emmental de jours fériés) et les élèves de troisième (avec le diplôme non sanctionnant de fin de collège, le brevet) et ceux du lycée (avec le BAC) s’arrêtent assez tôt (juin) à la faveur d’examens et de stages obligatoires (en seconde). Les autres niveaux terminent début juillet.

Tout le monde ne part pas en vacances en même temps (si ce n’est pas pour les vacances d’été, de la Toussaint et de Noël) sans doute afin de ne pas engorger les pistes enneigées !

Les vacances dites d’hiver et de printemps sont réparties en trois zones (A, B, C), Paris étant située en zone C (les derniers à partir). Chaque période de vacances dure deux semaines à l’exception des grandes vacances qui durent presque deux mois.

Les élèves font les ponts et n’ont pas cours lorsque leurs professeurs sont en journée pédagogique (4 fois par an environ).

  • L’éducation en France s’articule autour de 4 grands volets :
  1. la maternelle (trois sections, petite, moyenne et grande de 3 à 6 ans environ),
  2. le primaire (de 6 à 11 ans, incluant le CP –où l’on apprend à lire-, CE1, CE2, CM1, CM2),
  3. le collège (de 11 à 15 ans environ avec la 6ème, 5ème, 4ème et 3ème) et enfin
  4. le lycée (de 15 à 17-18 ans, qui comprend la seconde, la 1ère et la terminale) et qui doit normalement s’achever par l’obtention du diplôme du baccalauréat.

Les élèves se dirigent ensuite ou non vers des études universitaires ou professionnelles. Dès le lycée, les élèves peuvent choisir de continuer dans une voie générale ou s’orienter vers une filière professionnelle (encore assez peu valorisée en France au contraire de l’Allemagne par exemple) ou une filière agricole (qui dépend du ministère de l’agriculture).

  • Les matières enseignées 

Rien que du très classique avec une spécialisation à partir de la 1ère (3 séries principales : littérature, économie ou maths et sciences) mais qui va connaître une assez profonde réforme à partir de 2019.

L’enseignement est de qualité même si tout le monde ou presque s’accorde à dire que les français ne sont pas les champions de l’enseignement des langues étrangères !

La réforme verra l’éclatement des séries actuelles et un choix de spécialités dès la seconde. Les conditions d’obtention du BAC feront la part belle à l’oral mais aussi au contrôle dit continu. Les lycées bénéficieront cependant d’une assez grande autonomie dans l’application et les choix proposés.

  • Parcours Sup 

C’est la « bête noire » de nombreux élèves. Réforme après réforme, le système d’affectation des études et établissement post-BAC reste un écueil pour de nombreux étudiants car de nombreuses filières sont saturées et les places sont chères.

Dossier, lettre de motivation, mention ou pas au BAC, beaucoup de facteurs entrent en compte pour le recrutement et certains élèves restent des semaines sur liste d’attente ou obtiennent une inscription qui ne correspond pas du tout à leurs premiers choix ou ne trouvent carrément pas de points de chute !

Cependant à Paris avec un bon dossier et en provenance d’un bon lycée, on peut sans trop de difficultés envisager sereinement la suite de ses études.

Le public / le privé

Enseignement public ou privé, quelles sont les différences et particularités?

L’enseignement en France se répartit entre des établissements publics et d’autres dits privés, avec ou sans contrat avec l’état. Les établissements privés sous contrat sont subventionnés mais tous les établissements, avec ou sans contrat, sont régulièrement contrôlés.

L’enseignement en France étant laïque, la plupart des établissements privés sont catholiques (avec aussi quelques écoles juives, musulmanes, etc.). En effet le statut d’établissement privé leur permet de dispenser un enseignement religieux, en partie obligatoire. Cependant il existe aussi des établissements laïques privés.

De manière générale les établissements privés ont une meilleure réputation et permettent d’échapper à la problématique de la sélection automatique. Nombreuses sont les familles qui y mettent leur enfant avant tout pour le niveau et la discipline bien plus que pour la dimension spirituelle.

Est-ce l’enseignement fourni dans ces lycées qui est vraiment plus performant ou est-ce le niveau socio-culturel des familles qui y mettent leur enfant qui est plus élevé ? Le débat a déjà été ouvert. En tout cas les résultats sont là.

Ce sont également développé depuis quelques années (principalement pour la maternelle et le primaire), des écoles dites bilingues ou d’autres qui pratiquent des méthodes d’enseignement alternatif type Montessori. Elles sont généralement assez coûteuses.

Enfin, vous êtes autorisé.e (sous couvert de respecter certaines règles et de vous soumettre à un contrôle régulier) à pratiquer le homeschooling soit l’école à domicile. https://ecole-vivante.com/homeschooling.html

Comment inscrire son enfant ?

Un seul mot d’ordre : s’y prendre le plus tôt possible et avoir les nerfs solides!

  • Formalités administratives, documents à fournir

L’inscription en classe élémentaire (maternelle) et primaire passe forcément par une inscription en mairie. On vous demandera: livret de famille, extrait de naissance, carte d’identité mais aussi une attestation de vaccins à jour. Un justificatif de domicile si vous venez d’arriver en France.

Toutes les infos ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N54

Si vous arrivez de l’étranger : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1866

Pour une inscription au collège ou au lycée, outre les documents ci-dessus, vous devrez vous adresser au rectorat qui vous fournira la liste complète des pièces à fournir. Si vous savez déjà où votre enfant sera scolarisé, l'établissement en question pourra vous aider dans vos démarches.

Pour le collège : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2322

Pour le lycée : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2323

Si vous arrivez de l’étranger : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F21304

  • Coût

Dans le public, l’école est gratuite mais vous devrez cependant vous acquitter de modiques sommes pour la participation aux frais de cantine, à l’étude (si vous laissez votre enfant plus tôt/plus tard le soir), aux sorties scolaires, aux fournitures. Des aides sont possibles pour les familles à faibles revenus sous forme d’allocation rentrée ou de bourse d’étude.

La rentrée (tout début septembre) est presque un rite initiatique qui se passe le plus souvent désormais dans les rayons des grands supermarchés où vous devrez batailler ferme –ou pas !- pour le choix de la trousse, du sac et pour trouver de quoi satisfaire les exigences parfois ubuesques des professeurs qui auront fourni leur propre liste (petits ou grands carreaux, spirale ou pas spirale, de grands moments de bonheur et de dilemme en perspective !)

Certains livres doivent être achetés mais ils sont le plus souvent prêtés par l’école contre caution.

Dans le privé, des frais de scolarité s’ajoutent au budget. Comptez environ 350€ par an en maternelle et 650€ au collège (mais plutôt 5000€ dans les écoles dites hors contrat). Dans la plupart des établissements, les frais de scolarité s’adaptent aux revenus des familles et des aides financières peuvent être accordés.

A Paris, il n’existe pas vraiment de transport scolaire dédié hors celui réservé aux enfants présentant un handicap. C’est à vous d'amener et d’aller chercher votre enfant à l’école même si de nombreux parents font appel à des nounous agréées ou des étudiantes pour gérer la sortie des cours, le goûter et les devoirs. Vous pouvez alors bénéficier de déduction d’impôts.

  • Evaluation

Si votre enfant ne parle pas ou peu français, il lui sera proposé des tests d’évaluations et il sera peut-être orienté vers des unités pédagogiques spécialisées pour les enfants allophones ou des sections internationales.

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=61536

http://www.education.gouv.fr/cid23084/les-sections-internationales-au-college.html

Dans les établissements privés, les dossiers scolaires des enfants sont étudiés à la loupe, la liste d’attente étant parfois plutôt élevée. Certains enfants sont même soumis à des entretiens d’entrée dignes d’un entretien d’embauche et qui mettent leurs parents dans l’angoisse la plus totale et ce dès la maternelle. A vous de décider si le jeu en vaut la chandelle…

Où inscrire son enfant ?

Où peut-on inscrire son enfant à l'école ?

Si vous choisissez de suivre les directives gouvernementales vous pouvez vous en remettre à Affelnet qui placera votre enfant au plus près de votre domicile selon les places disponibles.

Si vous voulez vous assurer de mettre toutes les chances de son côté alors vous serez peut-être tenté de demander /provoquer une dérogation ou d’inscrire votre enfant dans le privé.

Il existe également des écoles dites bilingues ou avec une section internationale intégrée.

Voici par niveau une liste non exhaustive de quelques-unes des meilleures écoles parisiennes.

Quelques écoles prestigieuses de la maternelle au bac

Certains des lycées cités ci-dessous disposent également d’une maternelle, d’une école primaire et d’un collège et souvent aussi de classes préparatoires (antichambres des grandes écoles).

Privés ou publics, ils sont tous situés dans les plus riches quartiers de Paris et sont tous dans le top des différents classements existants.

  • Henri IV (secondaire et prépa) et Louis le Grand (secondaire et prépa)

Situés tous les deux dans le quartier Latin (5eme arrondissement), ces deux établissement publics sont les seuls de Paris autorisés à recruter explicitement sur dossier (examen manuel par la direction). En effet il y a chaque année plus de 4000 candidatures pour quelques 540 places.

Les notes, les appréciations des enseignants et le mérite sont les seuls critères, ce qui fait que ces établissements accueillent aussi des boursiers.

A noter que le lycée Henri IV est classé monument historique. La coupole de la bibliothèque va d’ailleurs être restaurée avec de grands moyens. Une plaque commémorative se remémore les élèves morts au front de la guerre 14-18, fauchés dans leur jeunesse. L’actuel président français, Emmanuel Macron, y a étudié. https://lyc-henri4.scola.ac-paris.fr/

Louis Le Grand est ouvert depuis 1563 et a vu passer de grands écrivains dans ses rangs comme Charles Baudelaire et Victor Hugo. http://louislegrand.org/

  • L’école Alsacienne (établissement privé et laïc, primaire, secondaire, prépa science po)

Tout le gratin du showbiz ou des affaires envoie ses enfants dans cet établissement très sélect et sécurisé, situé dans le 6e arrondissement de Paris. http://www.ecole-alsacienne.org/spip/

  • Lycée Lavoisier (établissement public, secondaire et prépa)

Situé également dans le quartier Latin, il a également une réputation d’excellence. Les lycéens ont la possibilité d'avoir quelques heures de formation à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, proche du lycée. https://www.ac-paris.fr/serail/jcms/s6_231340/fr/accueil

  • Lycée Condorcet (établissement public, secondaire et prépa)

Le lycée Condorcet, ouvert en 1803, est l'un des quatre plus vieux lycées de Paris et également l'un des plus prestigieux. Située dans le 9ème arrondissement, il a connu nombre d’élèves illustres mais aussi de professeurs comme Jean-Paul Sartre (philosophie de 1941 à 44) et Marcel Pagnol (anglais de 1923 à 1926).

Cités également parmi les meilleurs établissements français, trois groupes scolaires privés d’enseignement catholique (qui vont de la maternelle aux classes prépa):

Les sections internationales /écoles bilingues

Les sections internationales scolarisent ensemble des enfants de familles étrangères installées en France, des enfants binationaux, des enfants français ayant effectué une partie de leur scolarité dans un pays où est parlée la langue de la section ou, plus généralement, attestant d'un niveau suffisant dans cette langue.

L'admission en section internationale est prononcée par l'IA-DASEN, sur proposition du directeur d'école ou du chef d'établissement qui auront au préalable vérifié l'aptitude des élèves à suivre les enseignements dispensés dans la section.

Cette vérification se fait sur la base d'un dossier et d'un examen démontrant principalement que les élèves disposent de compétences suffisantes dans la langue de la section. À l'école élémentaire, l'examen est constitué d'une épreuve orale. Au collège et au lycée, il est constitué d'une épreuve écrite et d'une épreuve orale.

En section internationale les élèves peuvent alors passer l’OIB (option internationale du baccalauréat). Ces écoles sont un atout pour des études supérieures à l’étranger par exemple.

Il existe également plusieurs autres écoles dites bilingues en plus de celles citées ci-dessous mais nous nous sommes concentrés sur les plus connues/réputées.

Quelques pistes supplémentaires d’information :

http://eduscol.education.fr/pid23147/sections-internationales.html

http://www.education.gouv.fr/cid22541/les-sections-internationales-a-l-ecole-primaire.html

https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/piapp1_30983/sections-internationales-des-ecoles-et-des-etablissements-de-paris

  • Ecole Active Bilingue Jeannine Manuel (établissement privé et laïc, de la maternelle au secondaire)

Situé dans le 15eme, l’établissement a été classé en 2018 meilleur lycée de France pour la sixième année consécutive, au-delà de sa vocation internationale. C’est Jeannine Manuel, une ancienne résistante, qui créa cette école en 1954 afin de permettre une meilleure compréhension entre les peuples. L’école compte une succursale à Lille (internat) et depuis 2015, à Londres.

https://www.ecolejeanninemanuel.org/fr/public.html

  • Lycée internationale de Saint Germain En Laye (établissement public, de la maternelle au secondaire)

Située en banlieue parisienne, dans les Yvelines, ce lycée bénéficie lui aussi d’une aura de grand prestige. C’est l’OTAN qui en 1951, est à l’origine de cette institution (la première école voit le jour en 1952) quand il installe son centre de commandement européen à Rocquencourt, et que les officiers et sous-officiers s'installent à Saint-Germain-en-Laye, au château d'Hennemont.

L'établissement propose 14 sections internationales : allemande, britannique, américaine, néerlandaise, polonaise, portugaise, japonaise, italienne, espagnole, danoise, norvégienne, suédoise, russe et chinoise.

La liste d’attente est longue pour intégrer l’école qui propose d’accueillir des « externés » (soit des élèves d’autres écoles) 2 demi-journées par semaine pour bénéficier de leur enseignement des langues. Attention, la section internationale est hors contrat donc payante.

L’école offre de nombreuses possibilités aux élèves bilingues mais aussi aux élèves étrangers parlant peu ou pas le français avec des possibilités de mises à niveau.

http://www.ecole-internationale.ac-versailles.fr/

http://www.lycee-international.ac-versailles.fr/

La cité scolaire internationale Honoré de Balzac, (établissement public, secondaire et prépa.)

De très bon niveau, c’est aussi le plus grand lycée parisien. Situé dans le 17ème arrondissement, il s’étend sur plus de cinq hectares et il est ainsi doté d’un vrai complexe sportif (piscine, 4 gymnases, etc.). Il regroupe six sections internationales : anglaise, allemande, espagnole, portugaise, arabe et italienne.

https://www.ac-paris.fr/serail/jcms/s1_1700209/en/lycee-college-international-de-paris-honore-de-balzac

Citons aussi :

  • Le lycée Maurice Ravel dans le 20ème, établissement public de solide réputation. http://www.lycee-maurice-ravel.fr/
  • Le cours Molière, établissement privé hors contrat donc onéreux et qui n’affiche pas nécessairement des résultats exceptionnels mais qui reste une institution dans le quartier du 12ème. https://www.cours-moliere.com/

cta-grand-liste-ecoles-superieures-paris

Laisser un commentaire

Téléchargez le guide pour réussir votre expatriation !
TÉLÉCHARGER LE GUIDE