TÉLÉCHARGER LE GUIDE

Retour en France des expatriés : les étapes pour retrouver un logement

| | Lecture : 6 min

Retour en France des expatriés : trouver un logement le plus rapidement possible

Trouver un logement lorsque vous êtes en France est un processus long et compliqué. En effet, les procédures administratives s’avèrent importantes et demandent du temps. C’est encore pire quand vous êtes à l’étranger. D’après un rapport remis au gouvernement en 2015, chaque année, 300 000 Français quittent l'Hexagone et 200 000 y reviennent. Cette statistique confirme l’état urgent d’une telle démarche. Ainsi, de nombreux expatriés sont dans l’obligation de se faire héberger chez leurs amis ou leurs proches le temps de trouver un logement, et il est préférable de rentrer dans les critères demandés pour trouver le plus rapidement possible.

Découvrons quelles sont les astuces pour mettre toutes les chances de son côté.

Le marché de l’immobilier à Parissalle-a-manger

Paris, la capitale française, a connu une situation immobilière inégalable dans tout l’Hexagone.

Un record, avec une hausse moyenne de 5,5 % par an et 10 arrondissements à Paris qui ont fait l’objet d’un pic de 8 %, dont les :

  • XVIIIe (rue des Abbesses, boulevard Ornano) ;
  • VIe (rue d’Assas, boulevard Raspail) ;
  • IVe (rue des Archives, place des Vosges…).

Par ailleurs, depuis le mois de novembre 2017, le coût moyen du logement a franchi les 9 000 € par m2 dans 12 arrondissements de la ville parisienne.

Cependant, le nombre d’acheteurs ne cesse de croître. Cette agglomération résulte d’un cadre plutôt agréable :

  • Une situation politique stable ;
  • Une reprise de la croissance ;
  • Pas de crise à l’horizon ;
  • Extrêmement bien desservie par les transports en commun ;
  • Une ville multiculturelle ;
  • Ses monuments…

Comment trouver votre logement ?Comment trouver son logement à Paris ?

Pour un court séjour

La location meublée pour les expatriés

Si votre collaborateur rentre en France pour un court séjour, le mieux est d’opter pour une location meublée. En effet, il s’agit d’une solution temporaire, le temps de trouver un logement définitif.

De plus, en France, tous types de logements sont proposés aux expatriés. S’ils veulent un loft, un studio ou un grand appartement, tous ces modèles sont disponibles.

Certaines entreprises peuvent proposer des appartements dits « prêts à vivre » c’est-à-dire totalement meublés, jusqu’au linge de maison fourni. L’une des leaders de la location meublée temporaire sur la capitale, Paris Attitude, en fait partie ; c’est une experte du « sur-mesure/personnalisé ».

La colocation

Le retour en France des Français de l’étranger n’est pas toujours facile. Si vous avez des revenus mais que vous ne pouvez pas assumer la totalité d’un loyer, la solution la plus adéquate est la colocation. Il s’agit d’une alternative temporaire, mais vivement convoitée dans les grandes capitales comme Paris, en raison du montant trop conséquent des loyers dans ces villes.

Cependant, un contrat de colocation requiert certaines règles :

  • Dans le cas où l’un des colocataires ne paie pas sa part du loyer ou s’il refuse de le payer, le propriétaire du bien ne peut le poursuivre en justice ni le forcer à verser le montant, cependant il va se diriger vers le locataire le plus aisé pour justement obtenir la part non payée.
  • À cet effet, il convient à chaque locataire de bien sélectionner son nouveau colocataire car si ce dernier est un mauvais payeur, aucun recours légal ne s’ouvre à eux. C’est pourquoi, il est important que les colocataires demandent aux nouveaux venus des pièces justificatives, dont la source et l’attestation de leurs revenus.
  • Même si le locataire décide de déménager, quelle que soit la nature de son séjour, la clause de solidarité est encore valide jusqu’à six mois. Le cas échéant, cette période peut être interrompue si un nouveau colocataire vient de signer un contrat de bail.

L’objectif de cet article est de savoir quelles sont les clés pour décrocher un contrat de collocation. En effet, vous pouvez vous renseigner sur le web, si vous n’avez pas de contacts dans la métropole et consulter les liens ci-après :

Pour un long séjour

Les agences immobilières

En général, deux choix s'offrent aux locataires lors de leur retour d’expatriation :

  • Une location vide, si votre collaborateur est sûr de son quartier et prêt à investir dans des meubles ;
  • Une location meublée, avec un accompagnement du locataire tout au long du séjour, une large gamme d’habitation, aide dans la recherche de logement (visites, rédaction des contrats de location, état des lieux), et beaucoup d’autres services plus flexibles. Ce type de location est assuré par exemple par l’entreprise Paris Attitude.

Le mieux est donc de contacter une agence immobilière dans le cas où l’expatrié rentre dans le pays pour un long séjour. En effet, une agence propose un vaste panel de biens immobiliers en vente ou en location. C’est une solution si vous cherchez un appartement.

Toutefois, les frais d’agence sont élevés. Ils varient selon la surface occupée et la région dans laquelle vous souhaitez vous installer, mais ils peuvent atteindre 900 euros. Cela s’explique par l'accompagnement du locataire du début à la fin du dossier, la flexibilité de la location, la diversité du choix d'appartement...

Par ailleurs, il est fortement recommandé d’avoir un CDI si vous souhaitez être accepté par une agence immobilière. L’organisme assureur, après avoir analysé la situation financière du futur locataire, valide ou refuse votre dossier. Il est important de consulter plusieurs agences pour évaluer laquelle répondra le mieux à vos attentes et besoins.

De particulier à particulier

Si vous choisissez de passer de particulier à particulier, cela vous permettra d’être accepté pas forcément uniquement avec un CDI et également éviter les frais d’agence. Cependant cela ne signifie pas que le particulier sera plus flexible qu’une agence, il faut savoir que les particuliers ont aussi leurs exigences.

Dans tous les cas, il est crucial de signer un contrat de bail et de demander des quittances de loyer. Il faut penser aussi au versement de la caution.

Ces mesures sont préventives du fait que vous ne connaissiez pas encore bien le propriétaire.

Les associations et réseaux d’expatriés

Pour préparer son départ

Le centre d'échanges internationaux

Le principal objectif du centre d’échanges internationaux, ou CEI, est de permettre aux jeunes de 18 à 30 ans de partir travailler à l'étranger. Il dispose de trois bureaux à savoir : à Londres, Dublin et Berlin. De nombreuses formules payantes (de 500 à 2 500 €) sont proposées par l’organisme.

Ces packs couvrent :

  • Un emploi ;
  • Un hébergement ;
  • Des cours aux candidats au départ…

Pour joindre l’équipe de CEI et pour préparer le départ ou la rentrée, vous pouvez visiter le site www.groupe-cei.fr/.

Pvtistes.net

Il s’agit d’un réseau fait pour les jeunes qui veulent travailler pendant la période de vacances. Le site prodige des conseils et infos pratiques, des offres d’emploi, un forum aux questions. Grâce à leur Permis Vacances Travail, ces étudiants peuvent facilement trouver où s’installer.

Ce site est constitué par des liens très actifs. Il est accessible via l'URL pvtistes.net.

Club Teli

Cette association travaille pour la mobilité internationale, sûrement une de vos prédilections. À cet effet, elle résout tous les problèmes liés aux départs internationaux et au retour des expatriés. Que ce soit pour un stage, une œuvre de bénévolat, des places au pair ou un emploi, Club Teli est là pour vous.

L’association compte actuellement 75 000 membres. Ils échangent entre eux des offres d’emploi, des données... Vous pouvez rejoindre le réseau et découvrir vos avantages en cliquant sur www.teli.asso.fr/.

Pour trouver des infos et des conseils pratiques sur place

Association démocratique des Français à l’étranger (ADFE)

Forte de ses 30 ans d’exercice, l’ADFE est fière de sa présence dans 140 pays du monde. Sa mission est de faire part aux Français expatriés de toutes les informations dont ils ont besoin. Très pratique pour s’informer, le réseau est joignable en naviguant sur

www.francais-du-monde.org.

Fédération française des Maisons de l’Europe

Semblable à l’ADFE, la fédération française des Maisons de l’Europe concerne plus particulièrement le continent européen. Dès lors, elle a pour but de tenir informés les Français expatriés sur les faits relatifs à l’Europe. Pour ce faire, elle opère dans les 28 pays de l’Union Européenne, dont 34 Maisons en France.

Ainsi, la Fédération française des Maisons de l’Europe s’engage à promouvoir la mobilité des citoyens et entretenir les échanges entre les États membres. Son panel d’offres est caractérisé par un service d’informations personnalisé. Son site officiel est

www.maisons-europe.eu/.

Faire des rencontres

Fédération internationale des Accueils français et francophones à l’étranger (FIAFE)

La FIAFE se donne comme objectif de faire des accueils cordiaux aux expatriés pour aider à la diffusion de la langue. Ainsi, le mot « accueil » désigne un foyer de diffusion de la langue et de la culture française. Il est réservé aux Français et francophones expatriés.

Cette fédération opère dans 90 pays du monde. Ce sont des bénévoles qui animent les accueils. En effet, faire des rencontres aide les expatriés à lutter contre la solitude et à rester connectés avec leurs compatriotes. Ces bénévoles sont là volontairement pour :

  • Faciliter l’adaptation des expatriés à leur nouveau pays de résidence ;
  • Offrir un guide pratique ;
  • Prodiguer des conseils ;
  • Favoriser les rencontres ;
  • Organiser des sorties…

Pour accéder à toutes les offres de la FIAFE, veuillez visiter le site www.fiafe.org.

Fondation Alliance Française

Au même titre que la FIAFE, la Fondation Alliance Française insiste sur la promotion de la langue, la culture et les coutumes françaises. 800 Alliances Françaises sont dénombrées dans 132 pays à travers le monde entier. Les adhérents bénéficient :

  • De cours de français ;
  • D’expositions ;
  • De manifestations ;
  • De débats…

Pour en savoir plus sur l’Alliance Française et pour joindre vos amis expatriés et des accueillants étrangers, vous pouvez consulter

www.fondation-alliancefr.org.

Union des Français à l’étranger (UFE)

En tant qu’expatrié, ou impatrié, vous pouvez adhérer dans l’UFE. Cette association est présente dans plus de 100 pays. Ses principales missions sont de planifier et gérer :

  • Les relations communautaires entre les expatriés à l’aide de séances d’animation ;
  • Des activités à la carte pour renforcer l'entrepreneuriat ;
  • L’annuaire des infos pratiques pour les étudiants, les actifs ou les retraités expatriés et impatriés.

Le site officiel de l’UFE est consultable via le lien www.ufe.org.

Location d’appartement : préparer toutes les formalités nécessairesformalités nécessaires au dossier de location

Préparer son retour en France nécessite certaines connaissances du marché immobilier. Il faut ainsi savoir que le propriétaire peut exiger quelques pièces justificatives pour être sûr de votre stabilité financière. Ces documents à fournir sont essentiellement :

  • Les bulletins de salaire (souvent les 3 derniers) ;
  • Le contrat de travail/attestation d'employeur ;
  • Le dernier avis d'imposition ;
  • La carte d'identité ou le livret de famille ;
  • Un relevé d'identité bancaire (RIB) ;
  • Les quittances de loyer de la précédente location.

Hormis ceci, il appartient au bailleur ou propriétaire le droit de demander des documents au garant :

  • La liste des documents cités ci-dessus ;
  • Une copie de son avis de taxe foncière.

Pour résumer, si vous préparez votre retour, il est possible de trouver un logement mais il faut penser à fournir les pièces listées ci-dessus. De plus, gardez en tête qu’il est possible de demander de l’aide pour se loger à une entreprise comme Paris Attitude.

Laisser un commentaire

Téléchargez la présentation de l'entreprise.
TÉLÉCHARGER LA PRÉSENTATION